Foire aux Questions (FAQ)

1 - QUEL EST L’OBJECTIF DE CETTE NOUVELLE CAMPAGNE ?

Cette campagne, qui se déroule à l’échelon européen, offre une plateforme aux chasseurs afin qu’ils puissent lancer un appel aux principaux organes décisionnels des institutions de l’UE de sorte à ce que ceux-ci travaillent avec nous en faveur de la conservation de la nature et de l’avenir de la chasse. Elle reprend une pétition en 9 points demandant de modifier des questions essentielles pour la chasse et la conservation. La campagne est une réponse au nombre croissant de problèmes que connaissent les chasseurs et qui « émanent de Bruxelles ». L’objectif de cette campagne est de mettre en lumière ces problèmes et de les résoudre, de s’écarter d’une tendance pointant du doigt la chasse comme étant responsable pour aller vers une autre, qui reconnaisse la valeur de la chasse pour la biodiversité et l’union des cultures dans toute l’Europe.

2 - QU’EST-CE QUE LA FACE ?

La FACE représente à Bruxelles la voix des 7 000 000 de chasseurs européens. Les Membres de la FACE sont les associations nationales de chasse établies en Europe, dans 37 pays dont les 27 États Membres de l’UE. En tant qu’ONG internationale, la FACE promeut la chasse et la conservation en contribuant aux processus de prise de décisions, en menant à bien une activité de plaidoyer pour que ces processus se fondent sur les données, ceci dans le respect des principes de subsidiarité et de proportionnalité de sorte à ce que la législation soit adaptée aux fins visées. La FACE travaille avec ses partenaires sur un éventail de dossiers afin de soutenir la chasse et la conservation en Europe. La FACE est depuis longtemps membre de l’Union internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) et est co-secrétaire au sein du Parlement européen d’un vaste intergroupe intitulé « Biodiversité, Chasse et Activités rurales ». Son siège est établi à Bruxelles et son équipe est formée de 14 personnes.

3 - POURQUOI CETTE CAMPAGNE SE DÉROULE-T-ELLE MAINTENANT ?

L’Europe ne réussit pas à restaurer la nature et même si diverses bonnes solutions émanent de Bruxelles, certaines décisions donnent malheureusement lieu à des problèmes inutiles pour les chasseurs en Europe. Fait important, les Membres de la FACE observent une tendance croissante : les chasseurs et la chasse sont considérés comme faisant partie du problème plutôt que comme représentant la solution pour la conservation de la nature. Certains exemples l’illustrent bien :

  • Sur le plan européen, la chasse a été erronément dépeinte comme l’une des plus grandes pressions sur la nature malgré les preuves démontrant le contraire (lien)
  • Des efforts visent actuellement à restreindre la chasse aux oiseaux en invoquant le principe de précaution et au travers de procédures d’infraction.
  • Les restrictions à la gestion durable des grands carnivores menée à bien par les chasseurs ne cessent de croître.

L’un des grands objectifs de l’UE est que les lois soient de meilleure qualité et qu’elles soient plus simples. Elles doivent se fonder sur les données et faire participer les citoyens et les parties prenantes aux processus de prise de décisions. Deux exemples récents témoignent de ce que l’UE n’a pas respecté ces principes :

  • La règlementation de la Commission dans le cadre de REACH sur l’interdiction du plomb dans ou près des zones humides aurait pu bénéficier d’un vaste soutien, mais elle n’a malheureusement été adoptée que par une faible majorité. Non pas en raison du principe d’abandon progressif de la grenaille de plomb dans les zones humides, que la FACE soutenait d’ailleurs, mais parce que – contrairement à tout autre proposition dans le cadre de REACH -, celle-ci était de qualité médiocre. Elle a donné lieu à une polarisation et à une grande incertitude en raison de sa portée et de ses définitions, alors que tout ceci aurait pu être évité.
  • Les premiers projets de la Commission européenne portant sur les lignes directrices pour les zones protégées proposaient d’interdire la chasse dans une nouvelle catégorie de zones protégées qui couvrent 10% du territoire européen (lien), sans preuve de ce que cela soit nécessaire pour atteindre les objectifs de biodiversité. Heureusement, en l’occurrence, la consultation avec les experts des États membres et avec les parties prenantes a conduit à une version améliorée du texte.
4 - QUELS SONT LES OBJECTIFS DE LA CAMPAGNE?

Les politiques européennes de biodiversité doivent être favorables à la conservation de la nature tout en reconnaissant par ailleurs le rôle positif de la communauté cynégétique sur le plan socio-économique et dans le domaine de la conservation.

Plus spécifiquement, les institutions européennes, et en particulier la Commission européenne, devraient :

  • Adopter un point de vue plus objectif à l’égard de la chasse et de la conservation et respecter la subsidiarité tenant compte de la diversité des traditions cynégétiques en Europe.
  • Comprendre pleinement que la chasse fait partie intégrante de la diversité culturelle européenne et est un instrument essentiel à la conservation de la nature et à la gestion de la faune sauvage.
5 - COMMENT LA CAMPAGNE ATTEINDRA-T-ELLE CES OBJECTIFS ?

Bruxelles souhaite écouter ce que veut exprimer la société civile et c’est exactement ce que fera cette campagne en :

  • Recueillant les signatures de chasseurs afin de soutenir les demandes formulées dans le cadre de la campagne;
  • Menant à bien une activité de plaidoyer au sujet de la chasse et de la conservation à Bruxelles.
6 - POURQUOI OPTER POUR UNE CAMPAGNE OUVERTE SUR L’EXTÉRIEUR ?

Une campagne ouverte sur l’extérieur permettra aux chasseurs – qui sont directement affectés par le processus de prise de décisions à Bruxelles – de s’exprimer en signant une pétition. Bon nombre d’ONG lancent des campagnes au niveau local, et celle-ci est la première d’une telle ampleur pour les chasseurs en Europe. Cette campagne viendra par ailleurs soutenir le travail mené à bien par les Associations nationales de chasse pour assurer un avenir plus fort pour la chasse et la conservation.

7 - EN QUOI CONSISTE EXACTEMENT CET APPEL À L’ACTION ?

La pétition comporte neuf demandes, et toutes sont importantes pour la chasse, la conservation et la gestion de la faune sauvage en Europe. Certaines de ces demandes peuvent paraître moins évidentes, mais lorsque les activités des chasseurs sont stoppées, les résultats sont souvent négatifs pour la conservation.

8 - POURQUOI LA CONSERVATION DE LA NATURE JOUE-T-ELLE UN RÔLE AUSSI IMPORTANT DANS LA CAMPAGNE

N’oublions jamais que les chasseurs rendent plus à la nature que ce qu’ils en retirent. Les chasseurs savent de par leur expérience combien la biodiversité est importante et quelle est l’ampleur des pertes au cours de ces dernières décennies. L’appel fort en faveur de la conservation de la nature est au cœur de la politique de la FACE pour enrayer des conséquences majeures pour la faune sauvage, pour la société et pour le climat. Les conséquences directes de la perte de biodiversité pour les chasseurs comprennent notamment l’effondrement de populations de petit gibier sauvage et l’augmentation des problèmes pour la santé animale. L’UE dispose d’une législation importante pour la conservation de la nature mais la mise en œuvre doit être améliorée pour encourager les communautés locales.

9 - QUE VOULEZ-VOUS DIRE LORSQUE VOUS PARLEZ D’UNE APPROCHE PLUS OBJECTIVE DE LA CHASSE ?

Les chasseurs sont en première ligne des efforts déployés pour faire revenir tant des espèces sédentaires (par exemple, les tétras ou les perdrix) que les oiseaux d’eau migrateurs et les oiseaux terrestres comme la tourterelle des bois. De nombreux exemples de tels efforts sont documentés sur le site du Manifeste pour la Biodiversité à l’adresse www.biodiversitymanifesto.com. Il convient de faire mention spéciale de la tourterelle des bois car elle est au coeur de la demande de la FACE sous le point 4 (lien). La Commission européenne a lancé des procédures d’infraction à l’encontre de la France et de l’Espagne et a de fait mis fin à toute chasse sur la voie de migration occidentale.

Contrairement aux autres pays européens où l’espèce a presque totalement disparu et où les efforts de conservation de la tourterelle des bois au cours de ces dernières décennies ont été rares pour ne pas dire absents, la France et l’Espagne ont toujours eu de bons effectifs de cet espèce et se chargent de sa conservation. Cette initiative de la Commission est dès lors considérée comme injustifiée par les Membres de la FACE. Ces derniers estiment que la motivation qui conduit à ces procédures d’infraction est biaisée à l’égard de la chasse plutôt que liée à des tendances au déclin des populations nationales et aux efforts de conservation entrepris.  Plus encore, là où la chasse à la tourterelle des bois existe, des efforts de conservation de longue date sont consentis par la communauté cynégétique pour gérer et sauvegarder des habitats appropriés pour cette espèce, ce qui à son tour est synonyme de nombreux avantages. Qu’il s’agisse du nombre impressionnant de haies plantées en France (lien) ou de l’ensemencement sur des milliers d’hectares chaque année de diverses plantes qui ne seront pas récoltées en Grèce (lien), la communauté cynégétique à elle seule a activement mis en œuvre et financé de nombreuses actions de gestion qui sont bénéfiques pour la tourterelle des bois.

10 - QUI FINANCE CETTE CAMPAGNE ?

Cette campagne est essentiellement financée par la Fondation européenne de la Chasse de la FACE, qui a été établie pour assurer un avenir solide pour la chasse et la conservation. Les Membres de la FACE y contribuent également. Les chasseurs qui continuent de payer leur cotisation à leur propre organisation de chasse nationale apporteront également de manière indirecte leur soutien à cette campagne.

11 - COMMENT PUIS-JE SOUTENIR LA CAMPAGNE ?
  • Signez la pétition et transmettez-la aux membres de votre famille et à vos amis.
  • Faites un don pour que nous puissions faire avancer la campagne.
12 - COMMENT LA CAMPAGNE ÉVOLUERA-T-ELLE ?

La campagne sera lancée le 27 mai et durera 6 mois, jusqu’au 26 octobre 2022. Elle se réalisera au travers de communications sur le plan local, régional, national et international.

À PROPOS DE LA FACE

La FACE est la Voix des chasseurs européens

La Fédération européenne de chasse et de conservation (FACE) qui représente les intérêts de 7 millions de chasseurs en Europe, est en charge de cette campagne.

La FACE est la plus grande structure de représentation démocratique des chasseurs au monde et l’une des plus grandes organisations européennes de la société civile.

FACE – Rue Belliard 205 – 1040, Bruxelles
info@face.eu – www.face.eu